• eglisesarments

Sur les pas d'Esdras... 2 Thessaloniciens (6/6)

Passage du jour

2 Thessaloniciens 3.6-18

Rappel du plan du livre

1. Espérer le retour de Christ (1.1 – 2.17)

a. Salutations de Paul (1.1-2)

b. Encouragements au sein de la persécution (1.3 -12)

c. Evénements précédents le retour de Christ (2.1-12)

d. Appel aux croyants à tenir ferme (2.13-17)

2. Vivre à la lumière du retour de Christ (3.1–18)

a. Paul demande aux chrétiens de prier (3.1-5)

b. Appel à bien se comporter (3.6-15)

c. Salutations finales de Paul (3.16-18)

Commentaires sur ce passage

3.6-15 : certains croyants de Thessalonique propageaient un faux enseignement qui recommandait aux chrétiens de démissionner de leurs responsabilités, d'abandonner leur travail, de ne faire aucun projet pour l'avenir et d'attendre simplement que le Seigneur revienne. Mais leur inactivité les a conduits au péché. Ils étaient à la charge de l'Eglise, ils ont perdu du temps qui aurait pu être utilisé à aider les autres, et ils ont fini par se mêler de ce qui ne les regardait pas (3.11). Ces membres de l'Eglise ont pu penser que ne pas travailler les rendait plus spirituels, mais Paul leur rappelle d'être responsables et de se remettre au travail. Etre prêt pour Christ signifie lui obéir dans tous les domaines de la vie. Puisque nous savons que Christ reviendra, vivons de telle manière que notre foi et nos actions quotidiennes lui soient agréables.


3.6-10 : Paul parle ici de personnes paresseuses. Il explique que lors de son séjour à Thessalonique, ses compagnons et lui ont tous travaillé durement, préférant acheter eux-mêmes leur nécessaire plutôt que d'être une charge pour les croyants. Ils suivaient une règle simple : "qui ne travaille pas ne mange pas." Il y a une différence entre les loisirs et la paresse. Des temps de détente et de repos contribuent à l'équilibre nécessaire dans notre vie. Mais, le moment de travailler venu, les chrétiens doivent se mettre à l'ouvrage. Utilisons notre temps et nos talents au maximum, en faisait tout ce que nous pouvons pour pourvoir aux besoins de notre foyer. Durant les moments de repos, reposons-nous ; mais durant le travail, travaillons.


3.11-12 : une personne oisive finit par remplir son temps libre d'activités pour le moins inutiles comme le commérage. Il est très tentant d'écouter les rumeurs et les ouï-dire qui nous font pénétrer dans l'intimité des autres. Mais en réalité, ces paroles sont destructrices. Si nous remarquons que nous fourrons fréquemment notre nez dans les affaires des autres, c'est peut-être que nous ne travaillons pas comme nous le devrions. Cherchons ce que nous pourrions faire pour Christ ou pour notre famille, et mettons-nous au travail.


3.14-15 : Paul conseille aux chrétiens d'arrêter de soutenir financièrement ceux qui persistent dans l'oisiveté et de ne pas les fréquenter. La faim et la solitude peuvent être des moyens très efficaces pour conduire une personne oisive à plus d'activité. Paul ne conseille pas de se comporter avec dureté ou avec froideur, mais d'exprimer l'amour de manière ferme, comme on le ferait envers un frère ou un sœur.


3.18 : 2 Thessaloniciens est d'un grand secours pour ceux qui sont persécutés ou qui traversent des épreuves à cause de leur foi. Au chapitre 1, nous voyons les leçons à tirer de la souffrance. Au chapitre 2, nous comprenons que nous pouvons avoir l'assurance de la victoire finale. Au chapitre 3, nous sommes encouragés à continuer à vivre de manière responsable malgré des circonstances difficiles. Le retour de Christ est plus qu'une doctrine, c'est une promesse. Et celle-ci ne concerne pas uniquement l'avenir, mais elle a une influence décisive sur notre manière de vivre aujourd'hui.

© 2016 les sarments