• eglisesarments

Sur les pas d'Esdras... Jour 6

Passage du jour

1 Thessaloniciens 5.12-28

Rappel du plan du livre

1. Rester fidèle (1.1 – 3.13)

a. Salutations de Paul (1.1)

b. La foi des Thessaloniciens (1.2 -10)

c. Paul rappelle sa visite (2.1-16)

d. Le rapport de Timothée sur l’Eglise (2.17-3.13)

2. Rester vigilant (4.1 – 5.28)

a. Vivre pour plaire à Dieu (4.1-12)

b. L’espérance de la résurrection (4.13-5.11)

c. Dernières recommandations de Paul (5.12-22)

d. Salutations finales de Paul (5.23-28)

Commentaires sur ce passage

5.12-13 : comment témoigner du respect à votre pasteur et aux autres responsables de l'Eglise ? Exprimez-leur l'estime que vous avez pour eux, dites-leur comment leur enseignement et leur travail ont été utiles, remerciez-les pour les bienfaits de leur action dans votre vie. Si vous ne dites rien, comment sauront-ils où vous en êtes ? Souvenez-vous qu'ils ont besoin de votre soutien et de votre amour, et qu'ils le méritent.


5.12 : ce passage parle certainement des anciens et des diacres.

5.14 : ne traînons pas avec les paresseux, mais avertissons-les plutôt. Ne critiquons pas ceux qui sont faibles et timides, mais encourageons-les et aidons-les. Il est parfois difficile de distinguer entre la timidité et la paresse. De deux personnes qui ne font rien, l'une est peut-être paresseuse, mais l'autre est peut-être timide et craint de se tromper. Une clé du ministère est la sensibilité : il faut comprendre la situation particulière de chacun pour pouvoir proposer un remède adéquat. C'est la condition nécessaire pour aider les autres d'une manière efficace. On ne peut pas appliquer un remède avant de savoir où se trouve la plaie.


5.16-18 : notre joie, nos prières et notre reconnaissance ne doivent pas dépendre des circonstances et de nos sentiments. Obéir à ces trois commandements - être dans la joie, prier sans cesse et être reconnaissant - nous amène souvent à aller à l'encontre de nos propres tendances. Cependant, lorsque nous prenons volontairement la décision d'obéir à Dieu, nous commençons à voir les autres sous un jour nouveau. Lorsque nous accomplissons la volonté de Dieu, il nous est plus facile d'être joyeux et reconnaissants.


5.17 : nous ne pouvons pas passer tout notre temps à genoux, mais nous pouvons avoir une attitude de prière en tout temps. Cette attitude découle de notre sentiment de dépendance à l'égard de Dieu lorsque nous réalisons sa présence en nous et décidons de lui obéir pleinement. Il nous parait alors naturel d'exprimer fréquemment et spontanément de courtes prières. Elles ne remplacent pas le temps de prière habituel mais en sont plutôt le prolongement.

5.18 : Paul n'enseigne pas que nous devrions remercier Dieu pour tout ce que nous arrive, mais en toutes circonstances. La mal ne vient pas de Dieu, et nous ne devrions pas le remercier pour le mal qui peut nous arriver. Mais nous pouvons tout de même être reconnaissants pour la présence de Dieu et pour le bien qu'il accomplit à travers ces circonstances.


5.19 : Paul nous invite à ne pas ignorer ou délaisser les dons du Saint-Esprit. Parfois, des dons spirituels sont controversés, et leur exercice peut même causer la division dans une église. Plutôt que de tenter de résoudre les problèmes, certains chrétiens préfèrent étouffer les dons. Cette attitude appauvrit l'église. N'attristons pas le Saint-Esprit et n'éteignons pas son oeuvre dans la vie d'un croyant, mais encouragerons l'expression complète de ses dons au bénéfice du corps de Christ.


5.20-21 : ne nous moquons pas de ceux qui sont appelés à parler pour Dieu ("mépriser les prophéties"). Éprouvons plutôt la valeur de ce qu'ils disent à la lumière de la Bible, pour accepter ce qui est vrai et rejeter ce qui est faux. Il est dangereux de se moquer de celui qui dit la vérité.


5.22-24 : nous vivons dans un monde de péché ; même en tant que chrétiens, nous ne pouvons éviter toutes sortes de maux. Cependant, assurons-nous que nous ne donnons aucune prise au mal. Pour cela, évitons toute situation où nous risquons d'être tentés et restons obéissants à Dieu.


5.23 : l'expression "l'âme, l'esprit et le corps" sert ici à désigner la personne humaine tout entière plutôt qu'à distinguer ses différentes composantes. Paul veut souligner ainsi que Dieu doit être présent dans chaque domaine de la vie. Nous ne pouvons pas mener une vie spirituelle séparée de nos autres activités, ou une fois par semaine seulement, ni obéir à Dieu dans un sens abstrait. Christ ne veut pas contrôler la dimension spirituelle de notre vie, mais chacun de ses aspects.


5.27 : il n'existait pas assez de copies de cette lettre pour que chaque chrétien puisse la lire individuellement, c'est pourquoi elle était lue en public. Paul voulait que chacun entende ce message parce qu'il répondait à des questions importantes, tout en offrant l'encouragement dont beaucoup avaient besoin.


5.28 : l'église de Thessalonique était jeune, et elle avait besoin d'aide et d'encouragement. Les persécutions et les tentations de la culture païenne étaient une source de problèmes potentiels pour les croyants. Paul leur a écrit pour fortifier leur foi et affermir leur capacité de résister à la persécution et à la tentation. Aider les nouveaux croyants est aussi de notre responsabilité. Assurons-nous qu'ils continuent sur le chemin de la foi et ne reviennent pas en arrière sous l'influence de croyances ou de pratiques fausses. La première lettre aux Thessaloniciens nous fournit des conseils précieux pour mieux aider nos frères et sœurs en Christ.


Le mémento de ceux qui veulent encourager

Le commandement d'encourager les autres se retrouve dans toute la bible. En 5.11-23, Paul nous montre, par de nombreux exemples, comment nous pouvons nous encourager mutuellement.




24 vues3 commentaires

© 2016 les sarments